Chronique du Comté de Flandre (866-1384)  

866                                                         1130

866 : Le Marquisat de Flandre naît de la nécessité de défendre le nord de la Francia Occidentalis donnée à Charles le Chauve au Traité de Verdun. Ce dernier en investit son gendre Baudouin. Il comprend les pagi Flandrensis (Brugges), Waes, Gantois (Gand) et Mempisc (Bergues).

879-918 : L' ensemble de ces pagi sont unis dans le Comté de Flandre  par son fils Baudouin II.

A la mort du marquis de Picardie Raoul, ses terres sont progressivement annexées : Comté de Boulogne (896), Tournaisis (898) sans la Ville-Evêché de Tournai placée sous la garde royale, Artois (892-899) et enfin Comté de Ternois (Evêché de Thérouanne).

Son fils Arnoul 1er (918-965) annexe définitivement l' Artois en 931, le Ponthieu et Montreuil vers 940.

Entre 943 et 952 il conquit Mortagne et l' Ostrevant (Douai).

A sa mort (965), le Comté de Flandre va de l' Escaut à la Canche (Montreuil).

Suite à la mort prématurée de son fils Baudouin III (964), le Comté connaît le régence du Roi de France Lothaire (+ 986) jusqu' à la majorité de son petit-fils Arnould II (+ 989). Le sud du Comté en profite pour s'émanciper.

981 : Hugues le Grand annexe Montreuil à son Duché de France, cependant que le Ternois et le Boulonnais retrouvent leur indépendance (962) et que s' érigent en comtés indépendants les seigneuries de Guines (988), de Saint-Pol (1032) et de Hesdin (1065 en vassal du Comte de Boulogne). L' Ostrevant (Douai) revient au Comté de Hainaut.

989: La veuve d' Arnoul III Rosale apporte Montreuil en douaire au futur Roi de France Robert II.

Cette dissociation féodale menaçant l' équilibre du Comté, un effort d' aménagement se fait jour: Fondation de Lille, foires de Flandre, poldérisation, soutenu par la conquête, au nord et à l' est, des terres d' Empire limitrophes :

Baudouin IV (988-1035) reconquit l' Ostrevant (1012-1013).

Baudouin V (1035-1067) le restitue à Hermann de Hainaut en échange de la Marche d' Ename.

Baudouin VI (1067-1070) épouse Richilde, héritière de Hainaut à la mort de son père Régnier VI et gouverne les deux Comtés.

1050 : Sa fille Mathilde de Flandre épouse le duc de Normandie Guillaume le Bâtard   et deviendra reine d' Angleterre.

1070 : La mort de Baudouin entraîne une querelle successorale entre son frère cadet Robert le Frison et son fils Baudoin.

Robert 1er (+ 1093) garde la Flandre [Image] et Baudoin II (+ 1098) le Hainaut .

Les descendants mâles de Robert, Robert II (1093-1111) et Baudouin VII (1111-1119) gardent la Flandre.

La fille de Robert Adèle épouse Cnut Roi du Danemark et celui-ci fait valoir les droits de son fils Charles lorsque Baudouin VII meurt sans enfants (1119).

1127 : Charles le Bon meurt assassiné et Thierry d' Alsace (+ 1168) , petit-fils de Robert 1er par sa mère Gertrude revendique le Comté contre les prétentions de Guillaume Cliton (+ 1028), petit-fils de Mathilde de Flandre et soutenu par le Roi de France.

1159 : Le Fils de Thierry, Philippe d' Alsace épouse Isabelle, héritière de Vermandois et de Valois.

1168 : Il hérite du Comté de Flandre et mène alors une politique ambitieuse où se succèdent alliances et conflits avec les rois capétiens Louis VI et surtout Philippe-Auguste :

Après avoir réunie dynastiquement les comtés de Flandre et de Hainaut en mariant sa soeur à son lointain cousin Baudouin V, il se fait céder les domaines de sa femme en 1179 par Louis VI.

Il dote ensuite sa nièce Isabelle de Hainaut de l' Artois et du Ternois pour son mariage avec Philippe-Auguste (1180) tout en conservant leur possession viagère.

1182 : A la mort de sa femme, il saisit ses terres en vertu de la donation de 1179 mais une querelle avec sa belle soeur Aliénor de Vermandois soutenue par Philippe-Auguste provoque une guerre qui se termine par le Traité de Boves (1885) par lequel il renonce au Vermandois.

A sa mort (1191), son gendre Baudouin VIII ne réussi pas à conserver la totalité de l' Artois face aux prétentions de Philippe-Auguste (Traité d' Arras 1191).

Son fils Baudouin IX (+ 1205) se désintéresse de la Flandre et du Hainaut et se tourne vers les croisades où il est élu Empereur de Constantinople.

Sa fille Jeanne (+ 1244) hérite des deux comtés mais cède ses dernières possessions d' Artois à Philippe-Auguste (1212) lors de son mariage avec Ferrand de Portugal (+ 1233).

La volonté d' indépendance de celui-ci l' entraîne dans une coalition qui conduit à l' écrasement de l' armée flamande et impériale à Bouvines (1214), et à sa la longue captivité. Sa libération (1226) est payée de la renonciation à l' Artois et à la perte des seigneuries du boulonnais.

A la mort de Jeanne (1244), le double mariage de sa soeur et héritière Marguerite II provoque un conflit auquel met fin l' arbitrage de Saint-Louis (Dit de Péronne 1256) : A sa mort (1280), le Comté de Flandre va à son fils Guy de Dampierre (+ 1305) pendant que Jean d' Avesnes hérite du Hainaut.

Le conflit de Guy de Dampierre et de Philippe le Bel donne naissance à une guerre marquée par la victoire française de Furnes (1297), l' insurrection des Matines de Bruges (1302), la défaite de la chevalerie française à Courtrai (1302), la victoire du roi à Mons-en-Pélève (1304) et le traité d' Athis (1305), dont les clauses écrasantes engendrent, malgré le Transport de Flandre (1312), de nouveaux conflits qui conduiront à la Guerre de Cent Ans.

Le fils héritier de Guy, Robert de Béthune   (+ 1322), joue un rôle décisif dans la politique flamande bien avant la mort de son père. Son frère Louis, Comte de Réthel étant mort avant lui, c' est son petit-fils Louis de Nevers  (+ 1346) qui lui succède.

Sa fille Jeanne épouse en 1329 Jean II de Montfort . Elle participe à la guerre de succession de Bretagne  (Guerre des Deux Jeanne) et devient folle à la mort de son mari (1345)

Son fils Louis de Mâle n' ayant pas de successeur, le Comté de Flandre passe à sa mort (1384) à sa fille Marguerite III et à son second gendre le duc de Bourgogne Philippe le Hardi .

La Flandre suit alors le destin de l' Etat Bourguignon .


Retour Sommaire

Carte de France

Tableau

Capétiens

Généalogie


copyright © jean-marc Frénéa 1997,1998,1999