Charlieu - 42190 - Loire, ar Roanne, Chef-lieu de c.


Blason de la ville de Charlieu : Ecartélé d'argent et de sable
Ancienne Province : Lyonnais Canton de l'an VII : Charlieu
Diocèse : Mâcon Habitants : 1887 : 5351, 1992 : 3727
Superficie : 640 ha. Altitude : 265 m

Images d'hier et d'aujourd'hui. Photos couleur à agrandir sur le site non officiel de Charlieu ou http://www.virtualred.net/charlieu/

Place St-Philibert

La même, jour de marché

La Chevroterie

Vieilles maisons

Tour Philippe Auguste

Le Pont de pierre

Le Sornin

La gare

Une façade

L'Hôtel-Dieu

L'abbaye

Localisation, apperçu historique et curiosités :

L'abbaye bénédictine fondée en 872 par l'évêque de Valence fut rattachée à Cluny au 10e. Le bourg d'artisans qui s'était développé autour de l'abbaye connut une longue période de prospérité troublée au 16e siècle, par les guerres de Religion.

Sarcophage gallo-romain (musée de l'abbaye). Ensemble de maison** du 13e au 18e. Hôtel des Armagnacs (MH)** 13e et 14e, maisons rue de la Chevroterie, rue de la Ronzière, place St-Philibert, rue Grenette. Hôtels des Anglais (MH)* et de Dinechin (MH)* 16e. Maisons en bois* 15e à 2 étage et 17e à 2 étages et encorbellements sur rez-de-Chaussée de pierre. Hôtel Dieu 18e. Vieux pont* sur le Sornin (MH). Abbaye** (MH), vaste ensemble 11e/16e ; vestiges de fortifications, donjon de Philippe Auguste* 12e (MH); église abbatiale de St-Fortunal; église abbatiale de St-Fortunal*: église 9e ruinée au sol, vestges de l'édifice* 11e, dont la 1ère travée et les portails ouest et nord avec le Christ en Majesté; cloître : travée 11e avec chpiteaux*, 3 travées 14e; chapelle du prieur 15e sur une base romane : statues 15e et 16e; salle capitulaire voûtée*; bâtiment du prieuré; ancien logis abbatial reconstruit au 16e, entrée fortifiée. Eglise St-Philibert (IMH) choeur 13e, nef 14e, chapelles des confréries de métiers 15e et 16e (C), chaire* 16e (C), retable en pierre de la Nativité* (16e), statuees 16e et 17e (C). Musée lapidaire de l'abbaye*.

Fête communale : dim suivant 14/7. Fête patronnale : 2e dim. sept. - Amis des arts de Charlieu. Tissage, antiquaires, brocanteurs.

Toponymie :

Une première attestation se 887 Abbas Cariloci, suivie en 946 par celle de Caroliloci, montre que le scribe a hésité entre le nom de Charlemagne "lieu de Charles", et une interprétation plus plaisante "lieu chéri", qui apparaîtra clairement en 994 sous la forme Carus Locus.

Histoire :

La ville de Charlieu s'est développée autour de l'Abbaye Bénédictine fondée vers 870-875.

Rattachée à Cluny vers 930-940, l'Abbaye est réduite en prieuré avant 1040.

La première mention du 'Bourg de Charlieu' date de 994. Il s'est formé à l'est de l'Abbaye, placé au carrefour de deux routes importantes (routes de Paris à Lyon et de la Saône à la Loire), il est peuplé de marchands et d'artisans.

En 1180, Philippe-Auguste, conscient de l'intérêt stratégique de Charlieu alors qu'il vient de détruire le forteresse de Dun et le puissance des Le Blanc, place la ville sous sa protection et y installe un châtelain royal. De nouvelles fortifications sont alors édifiées autour de la ville et du prieuré (Tour Philippe-Auguste XIIe). Les justices royale et prieurale du Charluais cohabitent, non sans heurts jusqu'à la Révolution.

Au XIIIe siècle, les bourgeois édifient l'église paroissiale Saint-Philibert, à une époque où la ville compte plus de 3000 habitants.

Au XVe siècle, la cité joue un rôle militaire important au moment de la guerre entre les Armagnacs (parti du Roi) et les Bourguignons. Mais cette époque marque aussi le détournement du trafic routier vers Roanne et le début du lent déclin de la ville.

Des fouilles effectuées à l'Abbaye Bénédictine, à partir de 1926, ont permis de découvrir les fondations de trois églises construites sur le même emplacement, au IXe, Xe, et XIe siècle.

De cette dernière Église Saint-Fortuné - consacrée en 1094 par Saint Hugues de Cluny, subsistent seulement la dernière travée, la façade, et le narthex ajouté devant au début du XIIe siècle.

Le tympan du grand portail du narthex, chef d'oeuvre de l'art roman, figure le Christ en majesté et les symboles des Évangélistes ; le linteau, la Vierge avec deux anges et les apôtres.

A droite s'ouvre une élégante baie en plein cintre avec, sur son tympan, les noces de Cana.

Le cloître actuel date de la seconde moitié du XVe.

Temps modernes :

En 1827, l'industrie du tissage de la soie s'implante à Charlieu et vient remplacer un artisanat textile séculaire, provoquant un nouvel essor de la cité qui compte plus de 5000 habitants à la fin du XIXe siècle.

Aujourd'hui, Charlieu est un ville fleurie. Près de 150 commerces et services animent ses nombreuses places et rues, qui conservent leurs noms anciens.


Charlieu sur Internet : http://www.virtualred.net/charlieu/
Sources : OT, VVF, NL, ADL