Seconde maison des Comtes de Mâcon (1156-1239)


De gueules à l'aigle éployée d'argent (Arnaud)

Ce blason est celui des premiers comtes de Bourgogne d'où est issue cette maison. L'armorial Le Blancq donne "d'azur à la bande d'or" ( n°296) qui est celui des comtes de Chalon.

Le comté héréditaire de Mâcon apparaît au Xe siècle comme un prolongement du comté de Bourgogne en terre royale. Jusqu'en 1156, les comtes de Bourgogne partagent la suzeraineté sur le Mâconnais avec leus cadets, aidés par des vicomtes à l'origine révocables qui profitent de cette situation pour s'approprier la vicomté de Mâcon. A l'extinction de la branche aînée masculine en 1156, le comté de Mâcon passe à la branche cadette alors que Frédéric Barberousse rétablit la suzeraineté menacée de l'Empire sur la comté Bourgogne en épousant la comtesse Béatrice.

  1. Girard 1er de Mâcon (+15/9/1184) fils de Guillaume IV de Bourgogne, cousin de la comtesse Béatrice de Bourgogne. Comte souverain de Mâcon (1156), seigneur de Salins ép. Maurette, dame de Salins.
    1. Guillaume IV de Mâcon, qui suit
    2. Gaucher IV de Mâcon (+1219) seigneur de Salins. Ep 1° 1180 Mahaut de Bourbon, fille d'Archambaud IX seigneur de Bourbon, div. 1195, 2° 1200 Adélaide de Dreux.
      • Marguerite de Mâcon, dame de Salins. Sans postérité.
    3. Gérard de Mâcon, seigneur de Vadans ép. Perrette de Pfirt.
    4. Etienne, archevêque de Besançon
    5. Renaud
    6. Béatrice
    7. Alexandrine
    8. Ida
  2. Guillaume IV de Mâcon (+1224) comte de Mâcon et de Vienne ép. 1° Pontia de Beaujeu sans postérité, 2° S. de Champagne.
    1. Girard II de Mâcon, qui suit
    2. Guillaume de Mâcon
    3. Henry de Mâcon (+1233, Genève) seigneur de Montmorot
    4. Béatrice de Mâcon, comtesse de Vienne (+av 1239) ép. 1219 Hugues d'Antigny, comte de Vienne (av 1239). Sans postérité.
  3. Girard II de Mâcon, comte de Mâcon et de Vienne ép. Alix Guigonne de Forez.
  4. Alix de Vienne (+env.1260), fille unique du précédent, comtesse de Mâcon et de Vienne. ép. Jean de Creux (+1239) sans postérite. A la mort de Jean de Creux, les titres de comte de Mâcon et de Vienne sont vendus à la couronne de France et Alix fini sa vie dans une abbaye.


Sources : Larousse, MIRG