Jaques Coeur

d'azur à la fasce d'argent, chargée de trois coquilles de sable et accompagnée de trois coeurs de gueules (Blason des Coeur) in LUZ


Jacques Cuer dit Jacques Coeur (Bourges, 1395-Chio, 1456). Fils de Pierre Cuer, pelletier de Bourges, Fournisseur et banquier de Charles VII, il dirige l'Argenterie, c'est à dire le magasin d'approvisionnement de l'Hôtel royal. Maître des monnaies (1436).

Jaques Coeur en Roannais

Le 8 novembre 1447, Jacques Coeur achète à Eustache de Lévis le château avec tours et donjon carré, que possédaient Jean et Humbert de Boisy, ainsi que tous les domaines des Damas en roannais. Le sieur Jean Barronnet, son "commis" ou homme d'affaire à Lyon, vient en prendre possession le 12 novembre 1451.

Confondant souvent l'intérêt du roi et le sien propre, Jacques Coeur est confronté à la rivalité des milieux d'affaires auxquels il est lié. Les accusations de ses ennemis sont classiques : détournements de fonds, relations avec les infidèles avec lesquels il fait un fructueux commerce. On évoque même un empoisonnement d'Agnès Sorel. L'un de ces rivaux, Guillaume Gouffier, sénéchal de Saintonges en 1451, est chargé d'arrêter Jacques Coeur dont il était personnellement débiteur de deux milles écus. Jacques Coeur est jugé deux ans plus tard, toutes ses terres sont confisquées par arrêt du grand conseil du 23 mai 1455 et sont mises en vente. Antoinette de Cousan, dame de Chauvigny, qui les avait cédées à sa nièce Alice de Cousan et à Eustache de Lévis proteste, alléguant qu'elle conservait créance hypothécaire sur les biens vendus. sa réclamation ne fut pas admise : il lui est répondu que terres confisquées pour réparation du crime de lèse-majesté viennent au roi libres d'hypothèques.

La Maison Gouffier, originaire de Poitou, gardera le Roannais jusqu'en 1642.


Sources : Combe, Luz, Prajoux